06 61 51 21 57

☉ Blanche/Chaptal Paris 9

 

☉ Blanche/Chaptal Paris 9

 
06 61 51 21 57

Hystérique ? Et alors ?

Psycho

La personnalité hystérique fait partie de l’ensemble des structures de personnalité : on est hystérique comme on est anxieux, dépendant, narcissique ou parano.
Rien de bien alarmant, malgré l’image populaire plutôt défavorable qui accompagne cette caractéristique plutôt attribuée aux femmes (l’homme a son pendant, c’est l’histrionique…): « Celle-là, quelle hystérique ! » n’est pas franchement positif.  On imagine une virago à moitié foldingue, toujours au paroxysme de l’excitation ou de la colère, incapable de se calmer, toujours prête à démarrer au quart de tour et à s’emporter, s’énervant pour un rien et en faisant des tonnes ! 
Une sorte de caricature du féminin, toujours « trop » : « trop »bavarde, « trop » présente, « trop » inquiète, « trop » énervée, j’en passe.  

Hystérique, mais pas que…

Vous vous reconnaissez dans cette ébauche de portrait ? Vous êtes donc peut-être dans les normes des structures de personnalité à dominance hystérique. A priori ! Car vous vous définissez au demeurant par des tas d’autres choses, et plusieurs types de structures peuvent cohabiter en vous : on peut par exemple être une hystérique à tendance dépendante. Ou une anxieuse à tendance hystérique. Etc… On parle ici de structures de personnalité, pas de pathologie : état exacerbé occasionnant des maux divers et variés, handicapant dans la vie de tous les jours ou générateur de grande souffrance qui doit amener à consulter.
Non, en tant que structure de personnalité à tendance hystérique, vous avez juste ce côté théâtral qui parfois agace lorsqu’il est trop présent, et une tendance à dramatiser qui vous plonge aussi dans les affres.

Comment l’hystérique se comporte au quotidien

L’hystérique, au sens psychologique du terme, est une anxieuse qui se camoufle justement derrière ce théâtralisme excessif, qui cache une hyperémotivité, et un grand besoin de reconnaissance et d’amour. Ce besoin d’amour permanent s’exprime par un désir de paraître, d’attirer le regard d’autrui, d’être le centre d’intérêt, et pour cela, tous les moyens sont bons ! Freud a attribué ce type de comportement à un refus inconscient de se détacher du père…

Tout est amplifié, événements, attitudes, émotions… l’hystérique au quotidien est une actrice, une égocentrique, une séductrice : elle se montre, s’affiche, charme, passe d’un rôle à l’autre pour séduire son interlocuteur, est la plupart du temps dans l’excès, fait de grands gestes, parle fort, rit trop…  En société, elle peut être fatigante, mais le fait est qu’on ne s’ennuie pas avec elle : elle met l’ambiance (d’autant qu’elle a une certaine propension à travestir la réalité, ce qui en fait une bonne conteuse) !  
Elle a souvent de l’humour et de l’esprit, tourbillonne dans tous les sens, passe d’un sujet à l’autre et perd quelques auditeurs ou suiveurs au passage, qui ont peine à s’y retrouver ou préfèrent le calme, mais une chose est sûre : elle ne passe jamais inaperçue ! Un objectif, et un seul : plaire, conquérir !

La face cachée de l’hystérique

Evidemment, il y a un revers à la médaille : elle se lasse vite. Son compagnon de vie a tout à gagner à se montrer intéressant dans la durée, sinon il sera décevant et elle ne verra plus que ses mauvais côtés ! Pas de doute non plus sur les raisons profondes de sa théâtralité naturelle : l’hystérique cache ses manques et ses faiblesses, et redoute la solitude. Elle craint aussi de n’être pas capable de se débrouiller seule : elle fait donc tout ce qui est en son possible pour se faire remarquer, et pour qu’on l’aide.

Très impulsive, elle a le sens de l’opportunité et des « bons plans » : elle sait rebondir sur un mot, une phrase, une idée, une offre et les faire siens en moins de deux ! Elle est aussi enthousiaste, exprimant ses sentiments (souvent exagérés) avec autant de force qu’elle peut passer à autre chose dès que son intérêt s’en est allé, ou qu’elle sent qu’elle ne captive plus son auditoire, ce qui lui fait une réputation de personne un peu superficielle !
C’est parfois un feu follet, plein de charme et de fantaisie, parfois une « femme-enfant » dans son aspect immature, capable de sautes d’humeur, de bouderies et d’enfantillages…conquérante le matin, loque humaine le soir, se plaignant de tout et de rien, du monde qui lui en veut, de l’adversité, et de maux physiques divers et variés (elle somatise fréquemment, de même qu’elle est souvent hypocondriaque !)

Émotions profondes et besoin de reconnaissance

Il y a souvent, chez l’hystérique, une grande fraîcheur, presque une naïveté, dues à son hypersensibilité, son hyperémotivité. Elle rira aux éclats et pleurera à chaudes larmes dans un temps record, mais ressentira profondément ses émotions… à l’instant T.
Jusqu’à ce qu’une autre idée lui vienne et mobilise ses forces et son enthousiasme communicatif pour une nouvelle mise en scène… destinée à sa raison d’être depuis toujours ou presque : la reconnaissance, l’amour des autres, d’un « autre » idéalisé, figure de l’image parentale perdue.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Skype